Carole Zalberg

 

 

 

 

 

 

Carole Zalberg est née en 1965 et vit à Paris. Elle est administratrice de la SGDL depuis 2012 et secrétaire générale depuis juin 2014. Romancière, elle a participé à divers recueils collectifs dont : Écrire l’Apocalypse, avec Emmanuel Adely, Patrick Goujon, Eric Pessan et Jean-Pascal Dubost, Joca Seria, 2016, Surveillances, sous la direction de Céline Curiol et Philippe Aigrain, Publie.net, 2016, Qui sont les enfants cachés ?, sous la direction de Nathalie Zajde, Odile Jacob, 2014, Marc Molk : Ekphrasis, éditions label hypothèse, 2012, Collection irraisonnée de préface à des livres fétiches, sous la direction de Martin Page et Thomas B. Reverdy, Intervalles, 2009, et De B à Z, le GREC (université de Bari), 2007. Certains de ses poèmes figurent dans l’anthologie Les jeunes poètes français et francophones, parue chez Jean-Pierre Huguet éditeur en 2004, d’autres dans une anthologie de la poésie française publiée par Jean Orizet au cherche midi en 2004. Elle écrit par ailleurs des chansons, des chroniques littéraires pour Vents contraires et la Revue des Ressources, des chansons, travaille à plusieurs projets pour le cinéma et le théâtre (adaptation de L’invention du désir), anime des ateliers d’écriture pour différents publics et des rencontres avec des écrivains à la librairie La Terrasse de Gutenberg. Lauréate d’une Mission Stendhal, elle a séjourné en Israël durant un mois pour travailler à un projet de roman autour des trajectoires familiales. Feu pour feu a été adapté au théâtre et joué pendant trois mois au Théâtre de Belleville.

Publications :

 À paraître :

          Où vivre, Grasset, octobre 2018

Des routes, vu par Anne Gorouben, les éditions du Chemin de fer, novembre 2018

Je dansais, Grasset, février 2017, Prix Simenon

          A la trace, journal de Tel Aviv, Intervalles, 2016

Dialogues, avec le photographe Gilbert Brun, Art Bref, 2015

Feu pour feu, 2014, Actes Sud, coll. Un endroit où aller, Prix Littérature-Monde 2014, finaliste du Prix des 5 continents. En lice pour le Prix des Lycéens d’IDF.

Entre autres, 2013, Jérôme Million éditions

L’illégitime, images de Denis Deprez, 2012, Naïve/coll. Livre d’heures dirigée par Jean Rouaud.

A défaut d’Amérique, 2012, Actes Sud, Prix Métis des Lycéens 2013 (finaliste du prix Ouest-France Etonnants-Voyageurs et du Prix de la Porte Dorée). Babel, 2013

L’invention du désir, vu par Frédéric Poincelet, Les éditions du Chemin de fer, 2010

Et qu’on m’emporte (deuxième volet de la « Trilogie des Tombeaux » entamée avec La Mère horizontale), Albin Michel, 2009

La Mère horizontale, Albin Michel, 2008 (finaliste des prix Lilas et SGDL)

Mort et vie de Lili Riviera, Phébus, 2005 (et Babel n°1222)

Chez eux, Phébus, 2004 (finaliste du prix WIZO) ; Babel 2015

Les Mémoires d’un arbre, Le Cherche-Midi, 2002 (Sélectionné pour le prix de La Cadière d’Azur ; finaliste du Prix Murat)

Léa et les voix, Nicolas Philippe/l’Embarcadère, 2002 (Sélectionné pour le prix Marianne et le prix du salon du livre de Cabourg)

En jeunesse :

Je suis un arbre, Actes Sud junior, coll. d’une seule voix, 2013

J’aime pas dire bonjour, album, illustrations de Boll, Grasset-jeunesse, 2010

Le Jour où Lania est partie, Nathan Poche, 2008. Grand Prix SGDL du Livre Jeunesse 2008, sélectionné pour la Bataille des Livres et une dizaine de prix de lecteurs.

Et en magazine :

Mon père ce héros, roman, dans Zaza Mimosa, Noël 2008

Le secret de Violette, Les p’tites princesses, 2006

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *